Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 06:00

  cds-arc.jpg

 

Kim Ki-duk est le réalisateur le plus représenté pour le moment dans les VDS. Et pour cause, le bonhomme s'est creusé un sillon perso, à usage exclusif, avec un style inimitable. Et prolifique avec ça. Il y a pourtant, dans le cours des choses qui gouvernent ce monde, un point autour duquel notre compréhension s'arrête : la faible reconnaissance du travail de Kim ki-duk en Corée du sud.

 

La filmographie de Kim Ki-duk ne se situe pas dans l'instant. Elle se trouve quelques secondes avant, et quelques secondes après. Il est le cinéaste du calme avant la tempête et du silence après l'explosion. Calme avant la tempête: on se rappelle d'un soir d'été 2006, au début du mois de juillet. C'était festif, nous étions imbibés, tous tournés vers un seul homme. Avec l'insouciance du génie et l'insolence du divin, il alla braver les Dieux pour rendre sa dignité au genre humain, rien ne pouvait l'atteindre: la matière s'exécutait sous ses ordres. Puis, le silence après l'explosion: plus rien, la sensation que rien ne serait jamais plus comme avant. La gorge nouée, quelques larmes. Nous ne le reverrions plus jamais. Nous tirions un trait sur notre enfance, il nous avait intimé l'ordre de devenir des hommes, de ne plus s'en remettre à lui. Ce soir-là, Kim Ki-duk aurait pu être là, parmi nous, pour filmer la scène.

 

L'Arc est un film magnifique. Il raconte l'histoire d'un vieil homme et du jeune fille qui vivent sur un bateau, au milieu de la mer. Le matin, le vieil homme va sur le rivage pour chercher des gens qui veulent passer leur journée à pêcher sur son bateau. Tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'au jour où la fille tombe sous le charme d'un jeune homme qui essaye de la convaincre de retourner sur la terre ferme, ce à quoi le vieil homme s'oppose.

 

 

 

 

 

 

 


 
 

 

 

 

S'il y a bien quelque chose que nous avons imprimé dans nos cervelles de piafs depuis que nous écrivons sur ce blog, c'est le mélange des genres. Du coup, pour redescendre un peu sur terre, nous allons reprendre les éléments qui font respectivement les vidéos précédentes, à savoir l'arc et la corde, pour les placer dans un contexte complètement différent.

 

l'Electric Automatic Cross Bow est une invention de TheDuckman666 (pour voir sa page Youtube : cliquez ici / son site perso : cliquez ici). Ce gars, à visiter son site perso, est apparemment un passionné de canards, de perroquets, de photographie 3D et d'arcs automatiques. Dans la vidéo suivante, il partage son invention, le X Bow automatique. En d'autres temps, il aurait fait un malheur dans la forêt de Sherwood. Malheureusement, le monde contemporain n'accorde plus aux héros leur juste valeur.

 

 

 


 

 

Connaissez-vous Raja Gigi ? Un gars qui à l'âge de 14 ans a rencontré une sorte de gourou-chelou indien qui lui a appris à canaliser toute l'énergie de son corps pour la concentrer en un point précis. Du coup, Raja Gigi est capable de tracter un train de 297,1 tonnes sur 2,8 mètres au bout d'une corde à l'aide de ... ses dents ! Inutile de vous dire que Raja Gigi n'a jamais vraiment galéré pour se garer aux alentours de la Gare du Nord.

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kim Bong Park - dans Vidéos
commenter cet article

commentaires